CPC 034 - un monde uni

De C'est pas con !
Aller à : navigation, rechercher


Quand on y pense, dans un univers à trillards d'informations, à milliards d'humains et de processeurs, à 22.500 langues, à 260 pays, il est certainement plus facile de choisir comme unificateur :

  • une guerre de standardisation des outils et des programmes, inter-nationale et multi-linguistique, et de laisser les GAFAMUSCC en tirer avantage.
  • que de banaliser un format [1] unique pour chaque type de transaction ...

puisque c'est ce que l'on fait.


Le support des formats, la couche six présentation, c'est ce que l'on a enlevé à l'internet.

Suis-je bête : c'est la couche intelligente : pour les autres langues que l'anglais ! ... ah ! oui, j'allais oublier : c'est aussi celle de l'encryption !




  1. Le format c'est simplement un nom : de quoi on parle. Et ensuite un modèle de la manière dont on va agencer les données dans le "datagramme" qui les enverra. Par exemple : code "format chèque banquaire", codebanque, code du compte, nom du compte, nom destinataire, code banque destinataire, code compte destinataire, montant, motif, références, date signé, date reçu, date de valeur, clé authentification envoi, clé authentification reception, clé authentification traitement
    rien de plus, mais si tout le monde utilise le même format tous les ordinateurs peuvent s'y retrouver.
    C'est plus intelligent que d'avoir chacun son format, pour ne pas être intercompatible avec les autres banques, dans l'espoir de retenir ses clients, ou bien parce que l'on a tojours fait ça !

    C'est pour cela que nous appellons un datagramme formaté, un intelligramme !

    Pour bâtir des applications inter-intelligentes ! Plus efficaces, qui vont plus vite, que tout le monde peut traiter et qui coûtent moins cher ...
    Mais qui pourrait bien avoir besoin de cela ???