CPC 026

De C'est pas con !
(Redirigé depuis CPC 026 - MTAG)
Aller à : navigation, rechercher

La richesse de notre temps est, dit-on, l'information.



La mémorisation

C'est vrai et faux. L'information n'a de la valeur que si elle est intelligemment organisée. C'est pour cela que l'on a toujours parlé de "mines" d'informations et que l'on pratique de la fouille d'information.

L'ensemble des informations reçues et intelligemment organisées par un individu est conservé directement ou indirectement dans sa mémoire (mémné en grec) et forme le substrat du souvenir.

C'est pourquoi Aristote avait identifié qu'une personne intelligente n'est pas une personne qui se souvient facilement, mais une personne qui se remémore aisément.

Mnème est donc en français (CNRTL) :
"Mémoire au sens large, comprenant la mémoire inconsciente et la mémoire organique; p.méton., trace organique qui serait la base matérielle du souvenir. ...
Rem. Les dict. enregistrent ce mot en gén. comme masc."


Le Mnème personnel

Ce mot semble, en fait, être utilisé :

  • comme féminin lorsqu'il se rapporte à la mémoire organique.
  • comme masculin lorsqu'il se rapporte à la mémorisation organisée et donc propriétaire.


Individu intellectuel

De façon pratique, je considère informatiquement un individu intellectuel (personne ou bot) comme un cogiteur + un mnème.

  • le cogiteur organise le mnème à partir de ses connaissances pour pouvoir l'utiliser comme un savoir.
  • le mnème est le patrimoine intellectuel de la personne. Il lui survit et en est l'héritage le plus précieux, mais il doit être décodé.

Le codage/décodage du mnème est donc un élément clé dans la constitution, la protection, la succession, la transmission, l'intercompréhension, la performance cérébrale des individus et des groupements intellectuels.


Le MTAG

Pour me faciliter ce codage/décodage, je fais appel à un concept et à un repérage simples :


1. j'appelle "dodie" (donnée distribuée) toute donnée qui me concerne où qu'elle soit. Mon problème est bien entendu de les connaître.


2. je les référence par un "MTAG" : Machine-Temps-Autorité-Groupe" constitué par :

  1. implicite ou explicite : le nom du domaine (machine ou réseau)
  2. la date au format : AAAAMMJJHHSS (par cohérence un mois ou jour absent sera noté "00". Les heures et secondes peuvent être omises).
  3. séparation "-"
  4. un code autorité : quelques alphadigitaux (0 à Z) en haut de casse : c'est l'origine des données.
  5. optionnellement un "RGNR" (registration number) : groupe alphadigital d'enregistrement calculé par concaténation
  • d'une lettre type d'opération - en haut de casse
  • d'une conversion alphadigitale du temps - en bas de casse
  • d'une conversion alphadigitale du cycle machine - en bas de casse
NB. Ce calcul est très simple et le résultat très compact. Il permet de mémoriser le séquencement des réceptions/énonciations botiques.


3. des mots clés séparés par "-"


4. un format éventuel (cas du référencement d'un fichier ou d'une donnée formatée)


Exemples 
20160308-CPC-mtag pour ce texte.
20160308-CPC-Tjrgmw63-mtag.txt comme nom de fichier ASCII unique.
PASCON-FR-20160308-CPC-Tjrgmw63-mtag.txt avec un repérage universel unique.

Utilisation

L'avantage est que le repérage MTAG est :

  • transparent aux objets référencés : noms de fichier, données, mèmes.
  • permet de dédoubler facilement les entrées multiples superfétatoires.
  • permet la fusion immédiate' de différents mnèmes.
  • donne un chronologique des événements référencés.
  • permet d'indexer aisément les autorités, les mots clés, les formats.